Partagez | 
 

 L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Dim 6 Aoû - 12:18



À l’aube d’un matin, loin du camp des loups vivant, marchait Arcosilver sur une terre encore dur pour ses pas. Chaque mouvement était encore engourdi par le sommeil qui se dissipait peu à peu. Il était calme et avançait vers le lac des Reflets. Quand ,d'un coup, une silhouette lui passa au-dessus de la tête pour s’écraser devant lui. C’était Scéphior, cet être qui était lié à lui et qui ne pouvait s’empêcher de mettre un bordel à chaque endroit qu’ils traversaient. Trop énergique et trop curieux, Scéphior venait encore briser le calme du matin qu’Arcosilver cherchait à préserver avant de patrouiller un peu. Le loup, regardant cet être ailé au regard unique décoré de trois anneaux autour du corps, s’exclama d’un sourire bref : « Encore toi, tu n’a pas encore fini de faire ton intéressant… »

Le petit être volant se redressa alors fier de lui «  Ce serait moins drôle si je n’étais pas là hein ?!! Arrête de te détacher, accepte juste la bonne humeur que j’offre autour moi !!

-Tu parles de l’envie que les autres ont de te tuer lorsque tu vas trop loin ?

-Non, ils sont juste susceptibles, mais pas tous le temps, j’en fais rire certain pendant les chasses !

-Je ne sais pas si tu est au courant que ce n'est pas le meilleur moment pour faire rire les autres » répondit le loup amusé, bien qu’il ne veut le montré.

Scéphior semblait être d’avis contraire lorsque le calme se réinstalla et au moment où Arcosilver s’approcha du lac des reflets. Plus il avançait de celui-ci, plus il sentait son corps être réticent. Son museau, frôlant petit à petit l’eau qui se déformait par le mouvement, faisait disparaître son image le temps de deux respirations lentes.

Le reflet n’était que celui de son aura qui semblait créer un écho de sa forme de loups dans l’eau. Des formes qui descendait en profondeur dans le lac, comme disposer dans des dimensions différentes autour d’un cylindre invisible qui servait de sol. Même pour lui, cela paraissait compliqué à comprendre et pourtant, il se demandait si ces reflets n’étaient pas d’autre loup. Il sentait que leur aura était différente et pouvait bien voir que les échos se déplaçaient sur d’autre environnements. Comme s’il voyait beaucoup plus que ce qu’il devrait voir. Mais cela était bref, car les reflets laissaient entrevoir une louve au fond de tout cela.
Une louve d’une couleur différente de la sienne et qu’il n’arrivait à reconnaître précisément. Son esprit était déjà absorbé, s’engloutissant dans les noirceurs de sa vision, avant qu’un ressaisissement bref relève sa tête. Regarder dans le lac était comme une folie douce qui le changeait de son caractère, mais c’était aussi son jardin secret dont il était accro. Il revint à ses esprits épuiser avant de reprendre son chemin.


Scéphor remarqua son comportement : « Tu l’as encore vu, n’est-ce pas ?

-Je ne sais pas qui elle est, mais c’est sûrement Esylboros, ma mère… Son sang coule dans mes veines, j’espère juste que mon aura n’en deviendra pas changer par elle.

-Tu veux protéger avec ton aura, je sais. Mais ce n’est peut-être pas elle, mais quelqu’un d’autre. Je te rappelle que tu ne sais même pas ce que tu vois dedans. Tous le monde s’accorde à dire que ce lac rend fou.

-Sûrement mais trêve de bavardage et allons à la frontière du territoire neutre.

-Encore, dit le petit compagnon, tu sais que je ne suis pas fan des revenants !!!

-Et pourquoi cela ? J’ai de la peine pour eux dans leur agressivité, mais je n'ai rien contre eux et tu devrais faire de même. Tant qu’on fait notre tout notre pouvoir pour protéger la meute, ça ira. » finis le loup d’argent.
Ses poils gesticulant avec le vent, il avance doucement vers la destination qu’il vise de son regard perçant, à la limite de la terre neutre à la rencontre des revenants.

Revenir en haut Aller en bas
Fleya
Ganma
Ganma
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 31/08/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation Sensorielle
Liens :

MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Ven 1 Sep - 13:41




L'aube d'un matin.



Je m'étais levée tôt. Ily' avait réussi à trouver Nehëmah la veille et nous devions nous rejoindre au niveau de la plaine des terres neutres. Ce n'était pas son lieu préféré mais la patrouille passerait dans le coin d'ici un moment, comme promis à ma sœur. Alors que je m'avançais en territoire neutre, sans trop m'y enfoncer de sorte à toujours voir la frontière, je remarquais la présence d'un loup.
Je ne le connaissais pas. Son pelage argenté semblait encore moins discret que le mien. En attendant, sa présence m'embêtait plus qu'autre chose. Ce n'est pas possible! Qu'est-ce qu'il fait ici! Pas de chance, veux-tu que je trouve Nehëmah? Non je vais trouver le moyen de le faire partir. Il est nouveau, rien de plus facile. Il se nomme Arcosilver pour information. D'accord, merci Ily'.
«Hey Arcosilver!»

Je l'interpellais d'un peu loin. Il ne se doutait peut-être pas de ma présence, j'espérais ne pas l'effrayer. Je ne le connaissais pas et je pouvais non seulement assurer sa sécurité, après tout, en venant ici seul, il était plus qu'imprudent, mais en plus je pouvais poursuivre mes plans premiers. Si je réussis à le faire rentrer, assure-toi de le raccompagner, lui et sa créature, pour ne pas qu'il nous observe, s'il te plaît. Compte sur moi!
«Tu es tout nouveau au sein de la meute, n'est-ce pas? Tu es en danger ici. Je sais à quel point ces lieux peuvent être fascinant mais tu te dois de rentrer! Ne t'aventure jamais ici seul!»
Ma voix restait douce et bienveillante comme à mon habitude mais au fond de moi, j'étais d'une impatience folle. Je n'avais pas vraiment eu pour habitude de me soucier d'autres loups dans mon ancienne vie mais ici, je m'en faisais tout de même un peu pour eux.
Je m'attendais à ce qu'il me dise que moi aussi j'étais seule ici mais dans un cas comme dans l'autre, je pouvais me rendre invisible et prétexter chasser des proies supplémentaires pour la meute. Je pouvais tout autant dissimuler mon odeur, comme je le faisais actuellement donc j'avais bien plus de chance de m'échapper sans provoquer un combat et ainsi déclencher une guerre.
Je sentais l'odeur des revenants. Nehëmah devait être passé par là, il nous observait peut-être. Je dissimulais petit à petit son odeur afin que le loup n'ait pas le temps de l'enregistrer et d'ainsi éviter des problèmes au loup gris. J'espérais que le loup argenté ne nous poserait pas trop de problèmes.


C O D E © W H A T S E R N A M E .





#99ccff : Illyvi #006699 : Fleya

Illyvi:
 


Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nehëmah
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la lave
Liens :

MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Ven 1 Sep - 14:23


«L'aube d'un matin»
Avec Fleya & Arcosilver


La veille, la créature de Fleya nous avait trouvé, elle avait risqué de se promener vers le territoire, mon cerbère l’avait senti et était venu à sa rencontre. Elle nous proposa de retrouver sa maitresse à la plaine pour plus de sécurité.

Le lendemain, on s’exécuta, on marcha tranquillement, sans prévenir personne. On approchait de l’endroit du rendez-vous et cette odeur inconnue traversa nos narines. L’excitation devenait plus forte. Il sentait bon, notre sang parcourrait nos veines. Mon regard devint différent, ma créature bavait sur le sol, on voulait sentir sa chair. On l’observait prêt de la frontière. Puis la louve blanche arriva peu de temps avant qu’on lui saute à la gorge. On les observait, on ne les entendait pas d’ici, mais mon cœur commença à se serrer et la fureur prenait le dessus. On ne contrôlait plus notre corps et je ne comprenais pas ce sentiment nouveau qui me transperçais.

Le mâle tournait sa tête en sa direction et la folie prenait possession de mon corps. Leur voix, je les entendais, dans ma tête, ils étaient dans ma tête ! Dagon, Dyros, Diablo… leur regard si intense, ont désirait la même chose, tuer cet individu ! Pour quelle raison ? je ne savais pas, mais on désirait sa mort ! On grognait, mais je ne voulais pas que Fleya nous voient ainsi, seulement à ce stade, on ne contrôlait plus rien.

Notre lave parcourait notre pelage tel un serpent, on faisait attention de ne pas brûler le sol. Ce petit serpent de lave sillonna le sol gardant sa chaleur pour ne pas que la plaine prenne feu. Il se retrouva au patte de la louve, et l’entoure avec délicatesse sans se faire voir par l’autre individu.

Pourquoi suis-je aussi furieux ? Pourquoi reste-t-elle dans mes pensées ? Pourquoi est-il aussi proche !!

Je gardais un contrôle parfait sur le serpent de lave, je ne pouvais pas entendre ce qu’ils disaient, mais au moindre geste ce mâle deviendra cendre !
© Codage par Zagan.




Nehëmah : ff6600
Diablo : 009900
Dagon : 0033ff
Dyros : 996600
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Ven 1 Sep - 22:18

Quelques heures avaient passé, Arcosilver était déjà loin du lac et continuait à marcher. Scéphior étant agacé du calme qui régnait sur le chemin de leur quête, se mit plusieurs fois à briser le silence en virevoltant. "Quoi? Qu'est-ce que tu as encore" dit le loup en le regardant marmonner.

Le petit être répondit : "C'est trop calme, t'es sûr qu'on est pas déjà chez les revenants ?

-Hmm ça serais drôle, mais non, on approche simplement de la terre neutre.

-Et tu veux y faire quoi ?

-Simplement patrouiller près de la frontière et puis ça serais intéressant de trouver un revenant sympa. Il y a aussi un lac à deux visages que l'on peut aller observer.

-Mais, et si on meurt ? Tu veux lui dire quoi à ton revenant ?

-rien, ça peut être sympa, mais c'est sûrement rare et je vais surtout observer les agissements qui pourraient se produire là-bas." dit t'il en soupirant.

Le petit être semblait ne pas être à l'aise en se déplaçant vers cette zone, mais il n'y pouvait pas grand choses. Il savait qu'il fallait veiller sur Arcosilver, car même en étant prudent, on ne sait jamais ce qu'il peut se produire. À l'entrée de la terre neutre, Arcosilver commence à entouré son aura sans la rendre visible. Celle-ci commençait doucement à refroidir la température près de lui, faisant ainsi trembloté Scéphior puis il l’insuffla dans ses yeux afin d'observer les auras qui pourraient se déplacer près de lui.
Il arrivait à faire les deux, ce qui n'était pas encore tout à fait aisé pour lui, car il manquait sûrement d'entraînement. Il devait rester lucide dans sentiment, sinon il s'avait qu'il y perdrait son contrôle.

Soudain, il vit une aura appartenant à une louve au pelage long avant que celle-ci le remarque. Il ne s'attendait pas déjà à tomber sur quelqu'un. Il l'avait déjà vu donc cela ne posait pas de problème, mais que faisait t'elle ici ?
Scéphior lui murmura "oh une jolie louve que voilà, tu vas quand même pas l'aborder sans dissimuler tes yeux qui brille d'aura ?

-Je doute que ça l'effraie et c'est le dernier de mes soucis.

-Et aussi, tu est très froid, tu le sais ?

-Bon, ok ! Je calme mon pouvoir, mais reste sur mes gardes coté protection pendant que tu joues mes yeux, on sait jamais sur quoi on peut tomber.

-Monsieur commence déjà à devenir sérieux sur l'utilisation de son pouvoir.

-C'est toi qui avais peur qu'on tombe sur quelque chose, je me trompe ? Je n'ai pas envie d'être sans défense non plus dans cet endroit. Je prends le risque de venir, mais je ne suis pas fou non plus" finis le jeune loup.

À ce moment-là, il vit la louve l'appeler par son nom, ce qui le dérouta puisque lui ne s'en rappelait pas. Tant Pis, il devait approcher maintenant quand soudain, Scéphior lui glissa dans l'oreille : " On n'est pas seul, je vois un autre loup avec une aura assez sombre et forte, mais c'est à ma limite et je ne sais pas s'il y en a d'autre plus loin...

-très bien, dit moi s'il se met à bouger.

-Mais s'il peut crasher des ultra laser par la bouche t'imagine bien qu'il n'a pas besoin de bouger.

-Je le sais bien et je sais très bien que mon pouvoir est encore beaucoup trop faible pour une chose de cette ampleur. Dit moi juste ses variations dans son aura, c'est le plus important."

Il avança un peu puis s'arrêta sans trop se rapprocher par habitude avec les autres loups. Il resta un bref instant calme avant de répondre ses questions :" Oui, on va dire que je suis plutôt récent" et dans son coin pensa t'il. " Je sais très bien que c'est dangereux, mais pour toi aussi. Même en restant prudent, on n'est jamais à l'abri des dangers, tu ne penses pas ? Je faisais une patrouille près de la frontière et toi ? Pourquoi es-tu là ? D'ailleurs, excuse moi d'avance, mais je n'ai pas très bien retenu de tous les noms de la meute et je m'attendais pas à voir déjà quelques loups dans le coin".
Arcosilver restait sur ses gardes en le cachant sogneusement, mais l'air pouvait simplement se sentir rafraîchissant près de lui.Il pensait à ce qu'il pourrait arriver si le loup venait à leur rencontre en espérant que la louve s'attarde sur le "quelques" car il n'avait pas omis d'appuyer sur ce fait dans sa phrase pour lui faire un signe.
Revenir en haut Aller en bas
Fleya
Ganma
Ganma
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 31/08/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation Sensorielle
Liens :

MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Ven 1 Sep - 22:53




L'aube d'un matin.



J'avais conscience du pouvoir de Nehëmah tout près de moi. L'autre loup ne le voyait pas. Je ne savais pourquoi mais je me sentais rassurée, je savais - ou du moins voulais me persuader - que cette menace n'était pas à mon encontre.
Voilà qui réduisait les issus de cette rencontre fortuite. Si le loup ne s'en allait pas, il allait mourir. Si je m'en allais, je pouvais le sauver mais ça paraîtrait trop louche bien que je me souciais peu de ce nouveau loup dans la meute. Je ne m'attendais pas à devenir un jour si peu préoccupée de mes congénères mais en réalité, je me rendis compte que ça avait toujours été le cas et que je ne me souciais réellement que de très peu de loups.
J'allais insister mais Ily' me fit remarquer que, quoi qu'il se passe, quelque chose n'irait pas. Je réfléchis rapidement de sorte à ce que ça ne se voit pas et m'avançait un peu pour m'approcher du loup. Ma patte fit un écart. Je sais que c'était volontaire mais je ne savais pas que tu pouvais le faire aussi bien. Je vais passer pour une louve maladroite mais si ça peut l'obliger à s'enfuir. Je plaquais les oreilles en arrière. Je savais que pour que ça ait l'air réel, il fallait que ce soit réel. J'avais volontairement ravivé les douleurs de mes cicatrices mais je savais que de cette manière-ci, la douleur ne perdurerait pas longtemps, pour autant, il n'en saurait rien. J'étais ganma, je savais ce qui étais le mieux pour moi à présent bien que ma sœur n'ait pas fini de me former.
La truffe froncée, le regard laissant transparaître la douleur, je fixais intensément le loup dans les yeux. Ca m'était presque plus douloureux d'afficher ma douleur alors qu'en temps normal je l'aurais dissimulée le plus possible.
«Tu n'avais pas l'intention de bouger? Et bien autant pour ta sécurité que la mienne tu vas te dépêcher de rejoindre la patrouille qui s'approche déjà de la frontière et tu vas rentrer avec eux! Tu me ramèneras Nayra, je ne veux personne d'autre que ma sœur. Je peux me dissimuler assez longtemps avec mes pouvoirs si tu te dépêches!»
Apprendre à maîtriser mon pouvoir m'avait appris à me maîtriser aussi, ce qui me permettait de lui parler gentiment sans trahir mon agacement naissant. Je n'avais rien contre lui mais il gênait et je m'inquiétais en partie pour sa sécurité. Dans ma tête, le chemin était long car bien qu'en tant qu'individu unique, je m'en fichais, ne le connaissant pas. Il était néanmoins utile à la meute et une meute en bonne santé signifiait qu'elle était capable d'assurer la sécurité de ma sœur ainsi que la mienne. C'était d'ailleurs pour cette raison que je ne m'étais pas simplement rendue inexistante afin de rejoindre Nehëmah sans encombre, et aussi parce que j'avais promis à ma sœur de rester sur notre territoire. Ce loup pouvait m'être d'un second avantage car en plus de déguerpir, il pourrait me ramener ma sœur. Je pourrais ainsi lui faire rencontrer Nehëmah.
Je commençais à utiliser mon don pour me dissimuler ainsi que la lave du loup afin de ne pas laisser trop le choix au loup allié. J'espérais qu'il allait se dépêcher.


C O D E © W H A T S E R N A M E .





#99ccff : Illyvi #006699 : Fleya

Illyvi:
 


Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nehëmah
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la lave
Liens :

MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Ven 15 Sep - 18:27


«L'aube d'un matin»
Avec Arcosilver & Fleya

Fleya faisait bien comprendre au mâle de s’en allait. Mais je me contrôlais de moins en moins bien. J’intensifiait l’emprise de mon serpent sur le corps de Fleya, elle était mienne. Il était prêt à brûler le petit coyote. Diablo, Dagon et Dyros ne purent s’empêcher de rester caché. Ils sortirent des buissons le regard assoiffé de sang. Les crocs sortis il approchèrent du mâle. Fleya avait disparu comme à notre première rencontre. Ils s’approchèrent encore plus, la bave d’dégoulinant sur le sol doré.

« Tu es perdu petit rat ? Je vais t’aider à retrouver ton chemin ! »

Diablo aboyait sur le loup gris. Les autres restèrent silencieux, mais leurs pensées traversaient mon esprit, je les entendais. Notre côté revenant faisait surface, notre côté fou, cette partie que je caché au fond de mon cœur.

Tuons-le !
Je propose de lui arracher la queue !


Ils approchèrent encore et encore. La lave sortait de leur corps, c’était la première fois que je voyais ça. La jalousie qu’il me prenne mon amie m’avait ouvert l’esprit sur d’autre maitrise de la lave. Elle sillonnait le corps du cerbère lui faisant une armure. Mais ils ne se jetèrent pas dessus. On ne savait pas où était passé la femelle, mais je sentais les pulsions s’intensifier. Le sang, la chair. Bientôt je deviendrais le revenant durement entrainé par nos Arufa. J’étais un guerrier. J’étais un mort-vivant. Le sang nous faisait vivre.

Toujours caché dans les buissons je laissais ma créature gérer le petit rongeur. Le regard brillant. Ils s’approchèrent toujours plus de l’individu que l’on souhaitait déchiqueter, mais ils ne tentèrent pas encore de l’attaquer, ils jappaient seulement vers les pattes du mammifère comme s’il était une vulgaire proie, d’ailleurs c’était ce qu’il était, notre repos du soir !
© Codage par Zagan.




Nehëmah : ff6600
Diablo : 009900
Dagon : 0033ff
Dyros : 996600
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Ven 15 Sep - 20:47

Sa colère était énorme ! Une folie meurtrière que je ressentais au plus profond de moi. Pourquoi pouvait-il être aussi en rogne ? Une chose était sûre, ma présence était de trop et cette louve me la bien fait comprendre.

"Scéphior!!" Mon ami, lisant ma pensée, enroula ses longs bras autour de moi comme pour s'unir à moi.

"J'ai besoin de tes ailes pour fuir, je suis pas encore assez fort et je ne peux protéger les autres, mais toi et moi somme liée, car nous ne faisons qu'un !".

Nous ne faisions qu'un... Une drôle d'idée qui me vint en tête, car oui, notre pouvoir coulait dans l'un comme l'autre. Alors s'il m'atteint, ce sera deux armures d'aura en une qu'il devra briser.
Faire le vide, augmenter mon pouvoir et le décupler ne pris que quelques secondes. Nos pensées étaient liées et notre pouvoir aussi. Nous la voyâmes et nous étions aussi au plus profond lui. Nos pensées s'ébranlèrent alors dans son être et nous avions ce besoin de nous retourner pour l'aider. Cependant, nous retourner serait nous tuer et nous sentions dans cette discorde que sa colère ne semblait être contre elle. Si c'est Narya et pas la patrouille qu'elle veux, c'est qu'il y a une bonne raison. Si l'on veut aider, il faut parfois savoir fuir et c'est ce que je devais faire pour atteindre notre objectif. Nos pas s’enfoncèrent un coup au sol pour nous préparer à déguerpir. Le froid arrachant au sol sa dernière once de chaleur et mes poiles ondulants dans cette brise invisible, nous fîmes ressentir le tout à travers nos corps.


"Je ne voulais aucun mal"

C'est la phrase qui résonnait dans notre aura qui parcourait les lieux et qui venait de scinder ce moment de manière bref.
L'entendraient-ils ? Je n'en savais rien. Mais ma course avait déjà été lancer que nous commencions à affaiblir notre aura un cours instant. Dans chaque pas, la colère montait, car nous étions trop lents, cette frustration devait se concentrer en folie pour que nous puissions dépasser notre pouvoir. Notre concentration refit apparaître le halo autour de nous qui vibrait comme jamais. Mon aura bleue devint rouge comme le feu et dans un élan. Je fis un saut frappant si fort la terre que l'aura me repoussa du sol et me permit de me projeter dans les airs. Une fois en l'air, nous éclatâmes cette armure afin de diffuser ma vision dans l'espoir de vite trouver Narya.


Une chose est certaine, je me souviendrais longtemps de la rage que pouvais posséder ce loup. C'est bien dommage, je voulais voir un revenant, mais celui-là était prêt à me tuer. Cela me rendait triste et m'effraya à mesure que je revenais à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Fleya
Ganma
Ganma
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 31/08/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation Sensorielle
Liens :

MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Sam 16 Sep - 21:28




L'aube d'un matin.



Je n'étais pas capable d'utiliser mon pouvoir assez vite pour dissimuler le loup et sa créature de chaque sens de mon allié. Je sentais le serpent de son pouvoir se resserrer autour de moi et il s'empressa d'effrayer le loup argenté.
Je me précipitais et m'interposais entre les deux loups.
«Va t'en! Sauve ta peau, je te couvre!» Lançais-je au vivant pour sauver les apparences tandis qu'il ne voyait pas le regard suppliant que je plantais dans celui du revenant. J'attendis que le loup soit parti pour exploser.
«Mais enfin Nehëmah! Es-tu devenu fou?! Tu vas déclencher une guerre! J'ai déjà assez de problèmes!»
Mon instinct me soufflait qu'il ne me ferait aucun mal, ou alors je le souhaitais tellement que j'y crusse? Je finis par redevenir plus douce, essayant de le calmer. Je sentais son agacement tandis que j'étais proche de lui. Je le lisais dans son regard même.
«Je t'en prie calme toi. S'il te plaît. Si tu l'avais attaqué, tu aurais sûrement déclenché une guerre... On pourrait tous s'entendre, je voudrais le prouver du moins, et peut-être pourrions-nous obtenir une trêve afin...»
Je m'interrompis, me rendant compte que c'était ce que je voulais mais personne ne m'avait dit souhaiter cela. Seule Nayra souhaitait me suivre pour mon propre épanouissement moral mais qu'est-ce qui me disait que les autres seraient d'accord? Qu'est-ce qui me disait que les revenants le souhaitaient?
La tête basse, je soupirais un moment puis déclarais :
«Ce n'est que mon avis...»
Je soupirais puis repris un air un peu plu gaie et innocent. Je fis signe à Nehëmah de me suivre un peu plus loin. Nous n'étions pas en sécurité ici, si nous voulions discuter mieux valait aller ailleurs.
«Ma sœur voudrait te rencontrer. Elle ne te fera pas de mal s'est promis. En attendant, si ce loup ramène une patrouille au lieu de ma sœur, mieux vaux que nous ne soyons pas dans leur champ de vision.»
Une fois que nous fûmes plus loin, je m'assurais que nos traces ne nous trahissent pas, sachant que je pourrais repérer Nayra de là où nous étions. Je commençais à expliquer à Nehëmah ce que je pensais et ce que je voulais faire, souhaitant son avis. Je guettais la moindre de ses réactions pour être capable de le comprendre car je savais que malgré nos larges différences, tout était possible.
Plus je l'observais et plus je repensais aux paysages qu'il m'avait fait découvrir. J'aurais préféré le suivre dans une nouvelle escapade et que d'autres nouveaux lieux fantastiques me soient dévoilés. Mais nos meutes respectives n'autorisaient pas cela...


C O D E © W H A T S E R N A M E .





#99ccff : Illyvi #006699 : Fleya

Illyvi:
 


Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nehëmah
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la lave
Liens :

MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Dim 17 Sep - 16:36


«L'aube d'un matin»
Avec Arcosilver & Fleya

La jeune femelle venait vers nous. Elle était très en colère de notre action, mais je n’avais as réussi à contrôler mes pulsions meurtrières. Je l’écoutais parlais, ce n’était que du blabla, elle ne nous connaissait pas nous, les revenant. Elle avait raison j’aurais pu déclencher une guerre, et mes maitres n’aurait pas aimé car beaucoup n’était pas prêt. Mais la paix était-elle envisageable ? On esquissait un sourire, mais restait muet. On la suivit jusqu’à un endroit tranquille et mon serpent revint dans mes veines.

« Tu me fait rire Fleya. Sais-tu pourquoi ai-je agis ainsi ? Tu ne connais pas nos limite, certain arrive à contrôler la folie qui nous abrite mais pas tous. J’ai beaucoup plus de mal que les autres car je ne suis pas seul dans ma tête.
Je suis avant tout un guerrier au service de mes maitres, je ne sais pas si je souhaite la guerre, je ne sais qu’une chose, c’est qu’il y a un loup que je ne pourrais tuer.
»

« Nous sommes tous unique, chacun d’entre nous, mais tu dois l’admettre petit moineau, nous aimons tuer, il nous faut toujours plus et quand nos Arufas seront maitres de toute cette terre on s’entretuera tous car tel et notre destiné. Nous ne pouvons échapper à notre nature de prédateur. »

« Prépare toi au pire, nous ne désirons pas te tuer non plus, nous pouvons t’offrir beaucoup de bonheur avant que la guerre n’arrive. »

« Nous sommes des guerrier assoiffé, on tue parce qu’on aime ça et non pas pour défendre notre vie, c’est notre différence, comment veux-tu parlementer avec nous ? »

On observait la femelle. Un sentiment de tristesse naissait dans ma poitrine, je ne comprenais pas pourquoi. Je devais rester fidèle à mes supérieur, fidèle à ma meute, mais Fenrir, mon frère et maintenant elle. J’étais plus que faible de laisser mes émotions prendre le contrôle de mon corps. Elle ne savait pas de quoi elle parlait, notre terre était morte, la lumière n’avait pas sa place dans notre territoire. Ténèbres, désolation, les fleurs ne poussait pas, les arbres ne gardaient pas leur feuille, nos rivière avait la couleur du sang. C’était son futur chez elle, peut-être qu’on se retrouva dans la même meute avant la guerre, ce monde était impitoyable.

Mon regard émeraude était enfoui dans ses prunelles, je ressentais de la chaleur dans ma poitrine.
C'était nouveau, moi qui était fais de lave, j'avais un coeur froid et pour la première fois depuis bien longtemps je ressentais de la chaleur, mais ce n'était pas celle de mon pouvoir, elle était différente,
plus douce je dirais et plus puissant que la lave. J'étais comme noyé dans son regard angélique,
que m'arrivait-il?
© Codage par Zagan.



Nehëmah : ff6600
Diablo : 009900
Dagon : 0033ff
Dyros : 996600
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Dim 17 Sep - 20:48

L’air qui me traversait le poil m’apaisait peu à peu pendant que je m’éloignais de cet endroit. Je perdais déjà de la hauteur et mes yeux, fixant l’horizon, perdait de leur éclat. Je venais de m’échapper de la terre neutre sans encombre, mais je ne pouvais m’empêcher d’y penser. Son aura était si meurtrière et pourtant, je ne pouvais me retirer l’envie de trouver un revenant moins enragé. Mais était-ce trouvable ? Je supposais que oui, sa rage était seulement dirigée vers moi et pas envers elle. Je m'étais trouvé au mauvais moment et au mauvais endroit. Cela aurait sûrement pu se passer autrement.
D’ailleurs, maintenant que j’y pensais, un autre problème se posait, pourquoi étaient-ils là ? Je ne pouvais faire de suppositions hâtives, mais une chose était sur, je ne le saurai qu’en trouvant Narya. Cette louve m’a couvert et je dois lui rendre le coup de main. Alors que ma pensée m’engloutissait, la parole de Scéphior coupa court celle-ci ainsi que le silence.


« Tu réfléchis trop parfois, tu vas finir par végéter. Déjà qu’un loup volant ce n'est pas commun, alors une plante... Tu devrais me remercier de pouvoir te porter, t’es lourd et tu devrais te concentrer peut-être, non ?

-Merci et me concentrer, oui... Sans oublier qu’on a dit qu’on la trouverait, mais j’avoue avoir tendance à me souvenir beaucoup plus des auras que des visages. Je ne serais peut-être pas assez rapide. Je me dis aussi qu’on a bien failli perdre cette vie, alors ne perdons pas ce qui nous en reste.

-ah la vie, c’est comme une poutre, tu frappes dedans et elle aussi. À moins que ce soit l’inverse.

-Ce n'est pas le moment et ça veut rien dire.

-bah reste concentré et je ne serais pas obligé de parler. »

Qu’est-ce qu’il croyait ? Que c’étais facile de trouver une louve en peu de temps. J'étais loin d'être un dieu, il est normal de se poser des questions dans un moment pareil. Je ne pouvais qu’étendre mon pouvoir vers le sol en termes de concentration. Je crois que je peux utiliser intelligemment les barrières, mais en général, j’ai beaucoup à apprendre. Mais à l’heure actuelle, ce que je redoutais le plus était de tomber sur une patrouille. Je comptais vraiment respecter sa demande et je n’avais pas envie de leur cacher le fait que j’ai laissé cette louve avec un revenant. Cependant, je restai un moment en ligne droite afin de ne pas perdre de temps. C’est au bout d’un long moment que je ressentis une aura semblable à celle de la louve. Sans même vérifier, j’atterris au sol devant elle en espérant être tombé au bon endroit. A peine posé au sol que j’appelai le nom de Narya, qu'elle était demander par sa sœur et qu'elle devait me suivre. C'est là que j'entrepris la discussion en engageant le chemin si celle-ci décidait bien de me suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Fleya
Ganma
Ganma
avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 31/08/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation Sensorielle
Liens :

MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Dim 17 Sep - 20:55




L'aube  d'un matin.



Je reculais de quelques pas, choquée par les paroles du loup et de son compagnon. Soudainement, je ne désirais plus me battre pour cette cause qui me semblait désormais être une énorme erreur qui me coûterait beaucoup d'énergie et de peine sans résultat satisfaisant. Je ne comprenais alors ni pourquoi il ne m'avait pas tuée plus tôt ni pourquoi il ne le voulait pas. Je m'en voulais de ma propre stupidité. Je commençais simplement à comprendre que dans mon passé, Nayra et moi représentions la meute des vivants et le reste de la meute représentait celle des revenants.
Je m'en voulais d'avoir pensé à autre chose qu'à la sécurité de ma sœur et du bonheur que j'éprouvais à être à ses côtés pendant quelques instants. Ca, au moins, ça avait le mérite d'être réel. Alors que Nehëmah et moi ne nous reverrions sûrement que sur le champ de bataille.
La douleur en était presque physique. J'avais tant voulu me convaincre que les choses seraient différentes... Si je devenais revenante, je devais avoir le courage de mourir définitivement. Je le souhaitais, à cet instant, plus que tout.
Je me servis de mon don pour me dissimuler totalement aux cinq sens du loup et disparu, rentrant accompagnée de ma sœur.
Je la dissimulais elle aussi, ne souhaitant pas être suivie.
Puis, le regard froid, le cœur meurtri, mes convictions abattues, toute ma gaieté et mon innocence envolée, je déclarais simplement :
«Je suis désolée ma sœur. J'ai été stupide. J'aurais dû t'écouter. Je devais me rendre compte par moi-même. Je t'aurais proposé de partir loin de ces terres mais je sais que tu es attachée à trop de loups ici. Je vais demander à Setia l'autorisation de redevenir Deruta. Rien n'a changé finalement. Je commence déjà à savoir m'adapter à mes blessures. Je défendrai la meute coûte que coûte et ne sortirais plus seule.»


C O D E © W H A T S E R N A M E .





#99ccff : Illyvi #006699 : Fleya

Illyvi:
 


Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nehëmah
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la lave
Liens :

MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   Sam 30 Sep - 13:32


«L'aube d'un matin»
Avec Arcosilver & Fleya

Elle s’éloignait doucement de nous. Sa compagnie m’était agréable, je ne désirais pas lui faire de mal, mais la vérité était dure à entendre. La paix n’était pas envisageable car mes maitres n’étaient pas comme Setia. Ils ne cherchaient pas le bien en chacun de nous mais plutôt notre agressivité. Peut-être que la paix aurait étais possible avec nos ancien Arufa, mais beaucoup serait contre cette nouveauté qui nous rendrait faible. Nous n’étions même pas faits pour vivre en meute, mais c’était grâce à cette « meute » qu’on était encore en vie. On se servait tous des uns et des autres pour notre propre survie, tout le monde désire le grade de dominant pour mettre en évidence ces idéaux. Mais la loi du plus fort avait choisi nos nouveaux maitre et pour le moment personne n’étais égale à eux.


Fleya avait l’air triste et ca réaction me faisait quelque chose dans mon corps, j’avais le ventre qui me serrait et cela n’était pas agréable, mais je ne me préoccupais pas vraiment de ceci. Je l’observais conscient qu’elle s’en irait après mes paroles froide et sans cœur. Mais elle ne pouvait rester ignorante face à notre véritable nature. Au fond je désirais la protéger, plus elle sera éloigné de la frontière plus elle avait de chance de survivre. Elle ne devait pas connaitre cette vie sans cœur tout de suite. Je voulais qu’elle vive et profite de son bonheur, même si pour cela on ne devait plus se voir.

Alors qu’elle s’éclipsait tel un fantôme, je regardais toujours dans sa direction, conscient qu’elle n’était plus présente. Mon cœur devint lourd, mes sens étaient au aguets. J’avais peur qu’elle soit rejetée par les siens même si Setia serait sûrement compréhensif. Mon serpent de lave sortit de mon corps pour s’enrouler autour de moi. Je tournais la tête pour l’observait, il était mon sang, ma puissance et ma détermination à protéger les seul vivant que j’appréciais. J’allais découvrir les résultats de mon entrainement au côté de notre Beta.

Une partit de mon esprit resta attentif et se serpenta le sol jusqu'à la meute ennemis, grâce à lui je saurais tout dans les moindres détails jusqu’à ce que je sois sur qu’elle soit en sécurité. Cela étai pervers, car je m’immisçais dans sa vie sans aucune gêne, j’allais découvrir son intimité. Mais cela en valait la peine. Seul avec mon cerbère, je retournais dans le territoire, regardant à travers les yeux de mon serpent. Diablo, Dyros et Dagon formèrent un bulle de basalte pour notre sécurité. Concentré, je sentais mon énergie diminuer a chaque seconde.
© Codage par Zagan.



Nehëmah : ff6600
Diablo : 009900
Dagon : 0033ff
Dyros : 996600
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aube d'un matin [Nahëmah Fleya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?
» Une bataille à l'aube...
» Yosei, l'étoile du matin
» Matin de printemps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The World of Lyrielle :: Le Monde de Lyrielle :: Terre Neutre :: La Plaine-
Sauter vers: