Partagez | 
 

 Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylith
Zēta
Zēta
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/10/2016
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Propriété de la foudre
Liens :

MessageSujet: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Sam 12 Nov - 22:16


«Je ne serais pas faible face au blizzard !»
Avec Fenrir

Cela faisait un mois que j’étais arrivée dans ce nouveau monde. Sans famille.  Zérus m’avait pris sous son aile. Il m’avait appris à me servir des autres pour subvenir à mes besoins. J’étais seule, dans une nouvelle meute, Zeta, futur Omega. C’était un destin cruel, mais Zérus me l’avait annoncé dès notre rencontre, sans aucune hésitation, ni aucune pitié, il m’avait dit que je ne serais rien de plus qu’une simple Oméga si je ne développais pas mes capacités.  Depuis ce jour, il m’a poussé au de-là de mes limites, me surpasser, devenir plus forte. Ma foudre était fatale, mais mon esprit l’été encore plus. Cette puissance qui envahissait mon petit corps était trop importante pour que je puisse la contrôler pour le moment, alors je devais manipuler les autres.

Aujourd’hui, le soleil était haut dans le ciel, allongée comme à mon habitude, j’attendais que le temps passe. L’entrainement dès le matin n’étais pas ce que je préférais, Zérus n’aimait pas mon côté feignant. Il ne mit pas longtemps avant d’atterrir à mes côtés pour me faire la leçon du jour.

Que fais-tu Sylith ? Ce n’est pas en dormant que tu deviendras forte !
Laisse-moi un peux tranquille, je suis fatigué.
Un nouveau loup vient tout juste d’arriver, contrairement à toi il commence déjà à s’entrainer.


Un nouveau ? Encore ! A ces mots je commençais à me lever. Depuis mon arrivée, j’avais espoir de revoir ma mère, celle qui m’avait aimée. Ressentir sa chaleur, sa douceur, son odeur. Tout me manquait. Je me montrais forte auprès des autres, pour faire honneur à Zérus mon griffon, lui qui était toujours droit, il ne montrait jamais ses véritables sentiments, par moment je me demandais même s’il en avait. Mais son regard protecteur me disait le contraire, mais cela ne remplacerait jamais le regard maternel de ma mère.

Je me dirigeais vers l’endroit où apparaissait les nouveau de ce monde, mais Zérus ne m’avait pas prévenu assez tôt pour que je puisse accueillir cette nouvelle recrue. Il était déjà à la montagne avec sa créature. Ce volatile me faisait froid dans le dos. Zérus était parti volé, mais il ne restait jamais bien loin de moi pour ma sécurité.

Comme il l’avait annoncé, c’était un loup, un mâle. Pourquoi je m’étais fait des idées ? Un loup ce n’est pas une femelle, sinon il aurait dit une louve. Mon regard devenait sombre et triste. Cette joie que j’avais tant espéré avait disparu en un éclair. Je ne la reverrais jamais.

Le mâle continuait à avancer dans ma direction, son regard argenté m’hypnotisait. Sa fourrure grise me rappelait cet hiver où j’avais succombé. Ses énormes pattes pouvaient m’écraser d’un seul coup. Il n’y avait pas à dire, il était impressionnant.

« Bienvenu, ici ce trouve le camp des vivants, tu dois surement être au courant, comment t’appelle-tu ? »

Mon corps tremblait, mais pas ma voix. Je ne devais pas montrais mes faiblesses, c’est ce qu’il me disait tout le temps. Je devais me montrer forte dès le premier regard, pour ne pas être rabaissée. Et lui faire honneur ! Plongeant mon regard dans le sien, mon corps cessa de trembler pour laisser place à ma détermination.
© Codage par Zagan.



Sylith: 00ffcc
Zérus: 00ff33

Cadeau:
 


Dernière édition par Sylith le Lun 9 Jan - 20:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 27/10/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la glace
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Dim 13 Nov - 19:19


"Je ne serais pas faible face aux blizzard"

Cela fait maintenant trois jours que je suis dans ce monde, je suis plus qu'heureux d'avoir retrouvé ma liberté et explore la région. Je dois bien avouer qu'au niveaux de l'orientation j'ai encore du mal à me repérer. Les paysages que je traverse ici n'ont rien à voir avec le désert de glace duquel je fus jadis prisonnier. Alors je décide de me laisser guider par mon corps et mon instinct, grisé par se sentiment de liberté qui guide mes pas. Tous mes sens sont en éveil dans cette nouvelle vie que je découvre, les chaînes brisées à mes pattes avants tintent contre le sol alors que j'avance vers mon avenir, leur glas à mes oreilles renforce encore plus mon sentiment de liberté. Bien sur je suis en quête d'une nouvelle meute qui je l'espère m'acceptera pour ce que je suis, même si je dois rester seul dans mon coin du moment qu'on me laisse je ferai ce que l'on me dira de faire. De toute façon, je ne compte pas arrivé comme çà et faire ami-ami avec tout le monde en une journée au vue de mon passé, cela prendra certainement du temps.

Tout en poursuivant mon périple j'arrive dans une foret luxuriante bordé d'une magnifique rivière. Elle est peuplé de toutes sortes de créatures de tailles et d’apparences différentes. Cet endroit est apaisant et je décide de retourner contempler plus longuement mon reflet devant la rivière.  Mes yeux couleur d'argent était autrefois bleu nuit, mes crocs et mes griffes d'un blanc immaculé telle la neige. A cet instant l'image de mon double m'expliquant que j'avais un pouvoir me traversa l'esprit. J'avais compris que ce pouvoir était lié a la glace et cela me frappa encore plus en voyant mon reflet sur l'eau. Je décidais donc de commencer a apprendre a manipulé ce pouvoir, mais avant que je ne me soi retourné une voix rocailleuse m'interpella :

 "Salut boss, j'ai cru que j'allais devoir vous attendre une éternité mais vous avez fait vite !"

Lorsque je me retourne un corbeau dont on peut apercevoir le squelette sous ses plume de geai se plante devant moi.

 "Excuse moi mais j'ai peur de ne pas comprendre ? Et pourquoi « boss »"?
 "Veuillez excusé mon manque de tact, je suis Crow votre alter-ego je suis votre guide en ce monde et vous êtes mon boss, mon maître quoi."

Il dit cela sur un ton si désinvolte que je commençais déjà à apprécier ce tas de plume à moitié cadavérique. En même temps son apparence me faisait penser à moi.

Après cet interlude Crow et moi nous sommes remis en route, il a dit qu'il savait où se trouvait le camp des vivants. Car pendant le trajet il m'expliqua également qu'il y avait le camps des revenants formé par les loups qui avait trouvé la mort ici. Je lui est aussi dit que je voulais commencer à maîtriser mon pouvoir mais il m'a répondu qu'il préférait que j'intègre la meute rapidement, pour le moment mes capacités physiques suffisait. Tout en continuant notre périple, nous nous sommes aperçue que l'on se complétaient plutôt bien avec Crow, un peu comme les deux faces d'une même pièce, c'est comme si l'on s'étaient toujours connus. Puis le moment fut venu, j'entrais au camps des vivant, après avoir balayé la zone du regard je vit une petite louve qui semblait avancer vers moi. Je partit donc à sa rencontre, au moment où j’avançais vers elle j'ai cru voire une lueur d'hésitation passer dans son regard mais elle se reprit vite et m'annonça la bienvenu. Crow me dit par télépathie qu'elle se nomme Sylith et qu'elle est ici depuis un mois. Je lui rendit son salut :

« Merci petite moi c'est Fenrir et le corbeau c'est Crow, son apparence peut etre un peu troublante mais c'est juste un tas de plume au fond n'est pas peur. »
 "Hum hum le tas de plume comme tu l'appelle est a coté de toi je te signal !" 

Je lui dit çà pour la rassurer car j'ai bien vu que l'apparence de Crow du moins, le fait de voir son cadavre sous ses plumes lui avait donné deux-trois frisson lorsque je m'était approché d'elle. Je voyais bien que malgré le fait qu'elle m’aie parler d'un ton assuré et que sa posture ne flanche pas, qu'elle était d'une constitution fragile et faisait tout pour ne rien laisser paraître. Je remarquais également que sa créature n'était pas à ses cotés.  



Fenrir:#0066cc
Crow:#6600cc]
Revenir en haut Aller en bas
Sylith
Zēta
Zēta
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/10/2016
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Propriété de la foudre
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Mer 16 Nov - 18:10


«Je ne serais pas faible face au blizzard !»
Avec Fenrir

« Merci petite moi c'est Fenrir et le corbeau c'est Crow, son apparence peut etre un peu troublante mais c'est juste un tas de plume au fond n'est pas peur. »

« Hum hum le tas de plume comme tu l'appelle est a coté de toi je te signal ! »

Fenrir me saluais à son tour, il est vrai que ce petit oiseau faisait légèrement peur, la vision de son squelette me donnais quelques frissons. Le court dialogue entre les deux personnages affirmait ce que disait Fenrir sur le volatile. Mais Zérus m’avais appris à manipuler et tromper les autres loups ainsi que leur créature, alors qu’est-ce que me prouvais qu’ils ne faisaient pas de même ? Rien, absolument rien, comme pour l’inverse, rien ne leur prouvait que j’étais sage comme une image, c’était le parfait opposé. J’étais vicieuse et prête à saisir n’importe qu’elle opportunité pour survivre et vivre sans souffrir. Je ne devais pas dévoiler mon jeu, même si ce Fenrir semblait sympathique.

Zérus n’était toujours pas de retour, je pouvais néanmoins le sentir prêt de moi. Il avait toujours été dur avec moi, mais je savais que c’était pour mon bien-être. Je plongeais mon regard de saphir dans celui de ce loup imposant puis observais les chaînes qu’il portait au pattes avant. Cela m’intriguais énormément, mais je ne devais pas céder à la curiosité, cela pouvait être dangereux pour une petite louve comme moi. Déviant rapidement le regard, je commençais à interroger le nouveau.

« Enchanté, je suis Sylith. Ton corbeau à l’aire drôle. Cela fais combien de temps que tu es arrivé ? Et quel est ton pouvoir ? Tu veux intégrer quel rang ? Tu aimes cette nouvelle vie ? … »

A ma dernière question Zérus apparut en faisant gronder le ciel, du bleu clair, il était devenu sombre comme les ténèbres faisant déchainer les éclairs autour de lui puis il redevint normal. Ma créature aimée montrer sa puissance, intimider les autres loups avec notre pouvoir. Son atterrissage bruyant, faisait trembler le sol. Il se mit droit, relevait la tête d’une aire fière. Sa carrure était imposante, peu de loup arrivait à le regarder dans les yeux. J’étais heureuse d’avoir une créature comme Zérus à mes côtés, cela me donnais un peu de prestance dans cette vie. Mais le regard ce regard de glace ne mit pas longtemps pour se tourner vers moi. Je commençais à baisser le regard, puis les oreilles, j’allais encore me faire disputer.

« Laisse le nouveau s’exprimer ! Ne soit pas impoli en posant trop de question ! Je ne t’ai pas élevé ainsi.
     - Désoler.
     - Présente t’es excuses. »
Je me tournais vers Fenrir, pour une raison que j’ignorais il me rappelait ce jour enneiger. Ce jour ou ma mère me tenait entre ses pattes pour me réchauffer et essayait de me nourrir. Cette chaleur que j’avais perdu et pratiquement oublié me revenait quand j’observais ce loup. Mais pourquoi ?

« Excuse-moi Fenrir, je n’ai pas voulu être désagréable, je te présente Zérus. »

Je finissais avec ses mots attendant la réponse de Fenrir, mais cette sensation ne me laissait pas en paix, voir même pire elle me hantait l’esprit. Je ne pouvais m’empêcher de penser à ma mère.
© Codage par Zagan.



Sylith: 00ffcc
Zérus: 00ff33

Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 27/10/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la glace
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Sam 26 Nov - 11:06


"Je ne serais pas faible face au blizzard"


Je vit que la petite se détendre avec la remarque que j'avais faite sur l'apparence de Crow, elle se présenta et me posa des tonnes de question. Au vue de ma « vie » antérieure on ne peut pas dire que je sois habitué à ce genre de conversation, aller vous trouver un comparse pour discuter dans un désert de glace et parfois avec un blizzard en bonus. Soudain, le ciel se ciel bleu se laissa place au ténèbres tintés d'éclairs et dans un grondement assourdissant un griffon apparut. Son atterrissage fit trembler la terre malgré la prestance qu'il dégageait et vient se planter à coté de Sylith. Je voyais bien qu'il essayais de nous impressionner Crow et moi, or pour ma part cela ne fit rien j'ai vécu dans un environnement hostile et je me suis battu pour survivre si cela devait recommencer soit. J'ai cependant jeté un regard de coté à Crow et contrairement à ce que je pouvais penser il resta en vol stationnaire à mes coté et jaugea le griffon sans sifflé un mot. Je détachais mon regard de Crow pour me tourner sur le griffon et je sentie que Sylith était rassurée de l'avoir à ses cotés, quand on est encore qu'un louveteau, avoir une créature de cette trempe ca doit aider à mieux dormir la nuit. Je sentais un regard peser sur moi, je me mis sur mes gardes, puis remarquais que c'était juste Sylithe qui, en même temps qu'elle m'observais, était perdue dans ses pensées. Puis elle prie une petite mine, le griffon se tourna vers elle puis lui dit sur le ton d'un parent grondant son enfant pour une bêtise :

« Laisse le nouveau s'exprimer ! Ne soit pas impoli en posant trop de question ! Je ne t'ai pas élevé ainsi.
-Désoler.
-Présente tes excuses."

Elle se retourna vers moi avec cet air perdu dans ses songes puis me répondis :

« Excuse moi Fenrir, je n'ai pas voulu être désagréable, je te présente Zérus. »

« Ca va ne t'inquiète pas, content de faire ta connaissance Zérus. »

Je me tourne vers Crow qui fixe Zérus mais ne le salut pas, je ne comprenais pas pourquoi.

-Crow je peux savoir pourquoi tu ne lui dit pas bonjour ?
-M'inspire pas confiance.
-D'accord dit lui simplement bonjour.
-Pff


« Salut...moi c'est Crow »

La tension commençais à monter alors je me mis à répondre au questions de Sylith.

« Pour répondre a tes questions Sylith je viens d'arriver depuis une semaine seulement, mon pouvoir est lié à la glace et je ne peux pas encore affirmer que j'aime ma nouvelle vie. »

Au fond de moi je me demandais pourquoi Crow ne pouvait pas voir Zérus en peinture juste lors de notre première rencontre. Il est un peu méfiant comme moi certes, peut-être est-ce parce qu'il a montré de quoi il était capable pour nous impressionner en arrivant ? Et puis comment pourrais-je savoir si j'aime ma nouvelle vie je suis libre certes, mais je viens juste d'intégrer cette meute et je ne sais pas encore ce que le sort me réserve. Le fait que Crow se montre hostile avec la créature de la petite louve me rend aussi perplexe. Suis-je une fois de plus "au mauvais endroit au mauvais moment" va t'on me chasser alors que je viens d'arriver ? Meme vivre ma vie en solitaire au sein de cette meute me conviendrais, je ferais ce qu'on me dit tant qu'on me laisse en paix. J'espère qu'au moins une fois le sort me sera favorable mais rien n'est moins sur.



Fenrir:#0066cc
Crow:#6600cc]
Revenir en haut Aller en bas
Sylith
Zēta
Zēta
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/10/2016
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Propriété de la foudre
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Sam 26 Nov - 13:08


«Je ne serais pas faible face au blizzard !»
Avec Fenrir

Fenrir me répondit, il m’annonça qu’il n’y avait pas de problème à mon insolence. J’en fut soulageait regardais Zérus qui inclina la tête après les bref salutations entre le loup et le petit oiseau. Mais le regard de Zérus était différent de d’habitude. Il ne connaissait pas Fenrir et avait peur pour moi. Nous étions tous les deux liés et malgré sa corpulence s’il était blessé, même étant d’apparence imposant on avait la même fragilité. Je n’étais qu’un simple louveteau, il ne fallait pas me demander d’être super musclé à mon âge.

Une atmosphère étrange naissait entre les deux créatures. Zérus n’aimait pas ce laissé faire et le corbeau avait l’air d’essayer de l’analyser. Allait-il démaquer mon jeu ? J’avais posé toutes ses questions pour connaître ce loup. La première leçon que ma créature m’avait apprise : connaître son ennemi aussi bien que soit. Fenrir n’était pas mon ennemi, allait-il le devenir un jour ? je ne le saurais que plus tard, mais je devais tout faire pour me protéger moi et surtout Zérus. Connaître son pouvoir, sa mentalité, son physique, découvrir ses points faibles, toutes mes questions étaient pour aboutir à ceci. Je jouais la louve curieuse et surexcité, mais en réalité j’étais calme et intelligente.

« Pour répondre a tes questions Sylith je viens d'arriver depuis une semaine seulement, mon pouvoir est lié à la glace et je ne peux pas encore affirmer que j'aime ma nouvelle vie. »

« C’est vrai tu as raison, je n’y avais pas pensé ainsi. J’espère que tu te plairas ici, tout le monde et très gentil. »

Ses yeux. Ce regard argenté. Pourquoi pensais-je à elle ? Pourquoi son regard me faisait-il tant souffrir ? Pourquoi étais-je aussi fragile ? Je voulais pleurer, hurler de toute mes forces, la revoir. Mon cœur sombrait dans la mélancolie. Zérus avait toute suite remarqué ma détresse et plaça sa longue queue autour de moi pour m’aider à reprendre le dessus sur mes émotions, mais ils étaient plus fort. Soudain, ce qu’il avait dit me revient en mémoire pour me hanter encore une fois.

« La glace… »

J’avais l’impression que mon cœur c’était arrêté de battre. Sans savoir pourquoi je m’avançais jusqu’au chaine de Fenrir et colla ma tête entre ses pattes.

« …Maman… »

Zérus me prit dans son bec après mes mots pour me déposer sur son dos. Je pleurais à chaudes larmes, les gouttes d’eau tombaient sur le pelage de ma créature faisant jaillir de petits éclairs. Son regard était devenu menaçant. Posé sur le loup gris, j’ai bien cru qu’il allait le tuer. Il savait que ce n’était pas de la faute de Fenrir si j’étais ainsi, mais son côté paternel prenait le dessus à chaque fois que j’allais mal.
© Codage par Zagan.



Sylith: 00ffcc
Zérus: 00ff33

Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 27/10/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la glace
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Mer 21 Déc - 12:39


"Je ne serais pas faible face au blizzard"

Sylith avait l'air satisfaite de ma réponse malgré le flot de questions qu'elle m'avait posée.

« C’est vrai tu as raison, je n’y avais pas pensé ainsi. J’espère que tu te plairas ici, tout le monde et très gentil. »

Sa réponse me fit penser que j'allais aimer ma vie ici. Alors que nos deux créature étaient en train de se toiser pour savoir qui allait lâcher en premier. Plutôt ironique comme situation, certes mon but premier n'était peut être pas de faire « ami-ami » mais tant qu'on me traitait correctement je m'en serais contenté. Après ce que j'ai vécu avec mon ancienne meute, j'ai fini par devenir un solitaire endurci même si j'ai Crow maintenant, je le considère plus comme mon alter ego, cette petite louve à l'air jovial et surexcité me redonne un peu espoir. Toutefois, si les deux créatures ne s'entendaient pas, est-ce que Sylith deviendrais mon ennemie ? Seul le temps me le dira. Cependant malgré cet air jovial qu'elle arborait au première abord je vis encore son regard qui se perdait une fois de plus dans le mien, et qu'elle était une fois de plus ailleurs. Depuis notre rencontre il y a peu cet air perdu est passé plusieurs fois sur son visage mais elle se reprenais facilement. Une pensée traversa mon esprit, cet air enjoué était-t-il seulement une façade ? Et Zérus est très protecteur envers elle ce que je trouve tout à fait normal avec un petit louveteau, comme elle a une constitution fragile elle a sûrement du apprendre et apprend encore à se forger de nouvelles armes pour se défendre. Mais puisqu'elle dit que tout le monde est gentil ici, pourquoi y-aurait il un problème ? Si la discussion venait a aborder un sujet sensible je me demande bien quel sera la suite des événement ? Zérus qui avait saisi la détresse de la petite louve l'entoura pour la protéger.

« La glace »

Ce fut un murmure, presque inaudible. Crow et moi nous sommes regarder puis regardions Sylith. Sans savoir pourquoi, un frisson me parcouru tout le long de l'échine, je ne laissais rien paraître mais Crow l'a sentie ça j'en était certain même s'il n'a rien laisser paraître non plus. Mais c'est la suite qui me laissa figé, gelé, pour la première fois depuis que j'étais dans ce monde, libre, j'avais la sensation d’être à nouveau enchaîné dans la glace de la toundra. La petite louve s'approcha de moi en fixant mes chaînes, puis arrivé à leur niveau elle laissa tomber sa tête entre mes pattes. Je regardais cette petite boule de poil entre mes pattes avec mes grosses chaînes de part et d'autre qui l'entourait. J'étais perdu, Crow regardais la scène éberlué, même si on ne pouvait le voir vraiment avec son regard puisqu'il n'a pas d’œil mais moi je le savais.

« Maman »

Un nouveau murmure, accompagné de sanglots cette fois ci. Cette fois je n'était pas seulement gelé, immobile comme enchaîné à la glace, mon sang se figea également. Je n'arrivais pas non plus à réfléchir et ces deux mots « la glace » et « maman » résonnait dans mon esprit tendis que je continuais à regarder la petite boule de poil entre mes épaisses pattes. Je ne saurais dire combien de temps nous sommes restés ainsi Sylith et moi jusqu'à ce que Zérus la prenne dans son bec et la place sur son dos.
Les larmes de Sylith ruisselait sur le pelage de Zérus et de petite étincelles se mirent à jaillir, une partie de moi conclu que son pouvoir était la foudre comme l'a annoncé l'arrivé de Zérus plus tôt. Le regard de celui-ci était menaçant on pourrait même dire qu'il jetait des éclairs, et ce n'était peut être qu'une impression mais je sentais l'air se charger en électricité avec la tension qui montait. Je comprenais bien que Zerus protège Sylith mais je n'aimais pas pour autant son regard que je soutenais, Crow c'est d’ailleurs placer au dessus de ma tête en signe de défense. Cependant, je suis toujours figé, Sylith est toujours dans mon champ de vision et je suis complètement pris au dépourvu. J'ai vécu seul dans la glace avec pour seul compagnie le blizzard, ma meute ma jeté quand j'étais jeune et les hommes que j'ai croisé n'avaient pas de bonnes intentions. Comment suis-je sensé parler à une enfant? J’étais désemparé.

« Qu'est-ce qu'on fait boss ? »
« Comme si je le savais ça fait une éternité que je n'ai pas parler a quelqu'un, je parlais à la neige dans la toundra?! »
« Certes, niveau vie sociale on a vu mieux... »
« Bon je vais essayer de lui parler et de la rassurer en espérant ne pas avoir trop l'air d'un minable. »
« Ca marche boss. »

Au fond comment suis-je sensé rassuré cette petite ? Crow a parfaitement raison vu le niveau de vie sociale que j'ai. Je pensais que tout irais bien ici, que je c'était une seconde chance d’être libre mais aussi de pouvoir me venger si l’occasion se présentait. Et me voilà en face d'une boule de poils forte en apparence mais qui apparemment a eu aussi son lot de souffrance. Quels coup du sort le destin me réserve-t-il encore je ne sais pas, pour le moment je vais essayer d'atténuer la tristesse de la ptite et voir si je peux l'aider si possible en évitant de me mettre le griffon sur le dos ce qui ne va pas être évident. Mais ca reste toujours plus facile à dire qu'à faire, je me sens toujours figé dans la glace comme retenu par mes chaînes à l'époque. Et même avec toute la bonne volonté du monde l'attitude sur-protectrice du griffon ne facilite pas la tache. « La glace », « maman » l'écho de ces mot me revinrent à l'esprit. Aurait-elle traversé un mauvais hiver ou bien comme moi aurait-elle fini dans un désert de glace ? Je me suis enfin décider à parler, pour le meilleur et pour le pire de ce que provoquera cette conversation.

« Ecoute Sylith je ne sais pas ce qu'il t'est arrivé autour de la glace et de ta mère...tu remarquera que je ne suis pas bien doué pour la conversation mais si tu as besoin je peut être une oreille attentive. Sinon, je peux te laisser te reposer tu m'as chaleureusement accueilli et je t'en remercie. Cela fait longtemps que je n'ai pas eu un minimum de discussion avec quelqu'un, encore moins avec un de mes semblables, je prendrais de tes nouvelles plus tard si tu veux que je te laisse. »

Enfin, mon ton n'était pas du tout assuré j'étais hésitant et maintenant il ne me restait qu'a prier pour que Zérus ne sois pas encore plus énervé. Crow n'a pas bouger lui non plus, toujours en vole stationaire devant moi. Si la situation dérapait il me protégerai et je sais qu'il se battrait à mort pour me défendre et m'aider or vu le caractère de Zérus, il n'en démordrait pas non plus. Vu l'état de la ptite et le fait que je sois nouveau, il vaudrait mieux éviter ce tableau...








Fenrir:#0066cc
Crow:#6600cc]
Revenir en haut Aller en bas
Sylith
Zēta
Zēta
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/10/2016
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Propriété de la foudre
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Mer 21 Déc - 13:57


«Je ne serais pas faible face au blzzard !»
Avec Fenrir

J’entendais la voix de Fenrir. Je ne comprenais pas ce qu’il disait, tout était flou, inaudible. Mes sens étaient perturbés. J’avais peur, peur de me souvenir de ma mère, cette louve qui m’avait aimé. A part elle et aujourd’hui Zérus personne ne m’avait aimé autant. Même pas mon père. Cela devait être bizarre pour ce nouveau, mais trop de souvenir faisait surface et je n’étais pas suffisamment forte pour contenir mes larmes. Zérus ne lâchait pas son attention sur lui, prêt à le tuer pour le faire devenir revenant et le tuer encore une fois pour qu’il rejoigne Lyrielle, notre déesse. Pour une fois ce n’aurait pas était cette louve au flamme éternelle qui tuerait un vivant, mais nous. Je ne voulais pas que ce drame arrive alors j’essayais de me lever, de marcher. Mes muscles ne m’écoutaient pas, j’étais impuissante encore une fois. Non, je l’ai toujours été. Faible. Misérable.

Mes yeux encore humides ne me permettaient pas de distinguer le loup et sa créature, je pouvais sentir leur présence. Un trou noir s’installa dans mon cœur. Un grand vide. Trop longtemps j’avais pleuré ma mère, je ne voulais plus souffrir ainsi, je voulais l’oublié, mais Zérus m’en a toujours empêché. Tous les choix son facile, oublié est celui que tout le monde prend. C’est celui qui déshonore ton nom, mais tout le monde le prend. Veux-tu être comme tous ses faibles et oublié toute t’es souffrances ? Mais je suis déjà faible ! C’est ton choix ! C’est la facilité, je te parlerais de ta mère tous les jours, sans exception jusqu’à t’en faire pleurer s’il le faut. Mais un jour tu me tiendras tête et t’es larmes disparaitront de ton visage pour laisser place à ta détermination. Tu n’es pas faible, tu ne l’as jamais été. Si tu as un soupçons d’estime pour toi et ta mère, alors bat toi !

Je me souvenais de ce jour, c’était juste quelques jours après mon arrivait. Je pensais que ce n’était que des paroles en l’air, mais il l’avait fait. J’ai pleuré tous les jours, durant 5 jours, il m’avait poussé à mes dernières limites. Mais le lendemain, mon cœur s’est montré plus fort, et c’est ce jour-là que j’ai réussi à utiliser mon pouvoir. Je lui avais lancé une décharge électrique tellement puissante que le choc était trop important pour moi. Ce jour-là, j’ai cru que c’était ma fin. Qui attaquerait sa créature alors qu’on est tous les deux liés, et oui j’ai failli me tuer toute seule. Mais cette tentative m’avait ouvert les yeux. Depuis je n’avais plus peur de parler de ma mère, enfin c’est ce que je croyais avant l’arrivée de cet inconnu.

Je n’avais toujours pas répondu, et je n’arrivais. Zérus avait lu dans mon cœur et avait calmé son expression. Il m’avait repris et reposé vers les pattes de Fenrir. Je pleurais encore et colla mon museau sur sa douce fourrure argentée.

« Tu as dû le remarquer, Sylith possède un physique peu avantageux même pour une louve de son âge ce n’est pas normal. Depuis qu’elle est née une seule personne l’a vraiment aimé. Mais cela n’a pas suffi à sa survie dans son monde. Ton pouvoir lui rappelle ce jour. Je lui ai appris à se souvenir de ses moments pour lui donner de la force, je ne sais pas pourquoi elle s’attache à toi ainsi. Ce n’est pas quelques choses qu’on raconte à tout le monde, tu es même le premier à qui j’en parle. Soit fier de ce que tu viens d’entendre. Je l’aime et je la protégerais, même de toi s’il le faut. »

Mon esprit commençait à s’évader dans un monde sans chaleur, sans cruauté.

« Fenrir…ne m’abandonne pas. »

Je le regardais, reprend mon courage, c’était lui que j’avais tant attendu, il était mon salue. Je le savais, je le sentais. J’avais besoin de lui comme il avait besoin de moi.
© Codage par Zagan.



Sylith: 00ffcc
Zérus: 00ff33

Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 27/10/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la glace
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Mer 21 Déc - 18:51


"Je ne serais pas faible face au blizzard"

Je continuais a soutenir le regard de Zérus qui ne me lâchait pas et en même temps je continuais a entrevoir Sylith sur son dos. Elle était toujours en train de pleurer, je me demandais même si elle avait entendu et comprit mes paroles. C'est comme si elle c'était perdu dans un flot de pensées dont elle n'arrivait pas a sortir. Le griffon me toisait toujours, d'un coté j'aurais eu envie de les laisser tout les deux pour que Sylith se calme et reprenne des forces. D'un autre coté, je ne pouvais pas détaché mon regard de celui du griffon, la façon dont ma traiter m'est toujours rester en travers de la gorge et je refuse de céder, ce serait une autre défaite comme quand j'ai essayer de me sortir de l'embuscade de ma meute. Ca je le refuse, je refuse d'avoir tenu si longtemps et de m’être adapté a la vie dans la neige, la glace et le froid pour céder face au regard du griffon peut m'importe qu'il soit imposant. Crow le savait je lui avait raconter mon passé pendant le trajet. Il m'a d'abord mordu l'oreille une dizaine de fois pour que je me mette a parler certes, mais j'ai tout de suite sentie qu'il était comme moi allez savoir pour quelles raison. De plus, il sait que ma haine et ma rage font ma puissance et j'ai vite perçue qu'il avait le frisson du combat.

« Boss...j'aime pas ca façon de nous regarder. »
« Il veut protéger la ptite. »
« Tss...tu vois aussi bien que moi qu'il a une lueur de meurtre dans le regard même infime soit-elle. »
« Je pensais pas que tu l'avais remarqué décidément tu m'épate partenaire. Restons comme ca et voyons comment les choses évolues, pas de violence gratuite, tu bouge seulement quand je t'en donne l'ordre, compris. »
« Roger. »


Je continuais donc a soutenir le regard de Zérus pour lui faire comprendre que je ne me résignerais pas, je n'ai pas « vécu » ma vie (si on peut appeler ca une vie) jusqu'à présent pour abandonner au premières difficultés faces à moi. Sylith ne répondait toujours pas toujours prise par le flot de souvenir qui sont revenus la hanter. Puis contre toute attente le griffon se détendit, elle devait donc se calmer petit à petit, il la repris et revint la déposer dans le creux de mes épaisses pattes. Sur le coup Crow et moi sommes resté choquer car on ne s'était pas du tout attendu à un tel comportement de la part du griffon très protecteur. La petite pleurait encore le museau dans ma fourrure et comme Zérus c'était calmé, Crow qui s'était montré désagréable au début avec son attitude désinvolte se posa sur ma tête.

« Tu as dû le remarquer, Sylith possède un physique peu avantageux même pour une louve de son âge ce n’est pas normal. Depuis qu’elle est née une seule personne l’a vraiment aimé. Mais cela n’a pas suffi à sa survie dans son monde. Ton pouvoir lui rappelle ce jour. Je lui ai appris à se souvenir de ses moments pour lui donner de la force, je ne sais pas pourquoi elle s’attache à toi ainsi. Ce n’est pas quelques choses qu’on raconte à tout le monde, tu es même le premier à qui j’en parle. Soit fier de ce que tu viens d’entendre. Je l’aime et je la protégerais, même de toi s’il le faut. »

A la fin de ces mots, la boule de poil entre mes pattes se détendit un peu.

« Fenrir…ne  m’abandonne pas. »

Mon sang ne fit encore une fois qu'un tour. Sylith a eu, elle aussi un passé douloureux avec les parole de Zérus j'en conclue que « la seule personne qui l'a aimé » était sa mère et qu'elle la perdu. Le fait que mon « pouvoir » lui rappelle des souvenir j'en vient à confirmer l'hypothèse d'un mauvais hiver. Je ne pensais pas trouver d'autre personne hanté de quelques manière que ce soit par le passé et me voilà avec une boule de poil entre les pattes, je sais vraiment pas a quoi joue le destin. Mais cette fois c'est moi qui me retrouve perdu dans mes pensées. Ma meute ma jeté, enchaîner dans la toundra a coté de notre territoire, en ayant pris soin de me tendre une embuscade pour me laisser sans défense car j'avais à l'instar de Sylith une forme physique impressionnante et je progressais plus rapidement que la moyenne dans mon entraînement de deruta. Ensuite ce sont des hommes qui m'ont trouvé, je ne saurais pas dire combien de temps c'est écoulé depuis que j'étais enchaîné à la glace avec pour seul compagnie la neige et le blizzard. Ils ont cru que j'étais faible et on voulu me domestiquer, grossière erreur. Et maintenant, j'ai droit a une seconde chance, je suis libre. Tout allais bien et voilà qu'une boule de poil est blottit entre mes pattes. Et en plus elle me demande de ne pas l'abandonner, si je m'attendait a ca moi ma soif de liberté et mon désir secret de vengeance. Je comprenais la souffrance de cette petite, je ne sais pas si elle l'a ressentit de la même manière que moi et je ne le pense pas. Mais Crow a raison j'ai toujours été seul alors comment j'étais sensé m’occuper d'une enfant ? En plus sa créature à raison elle ne me connaît même pas ?

« Boss...on fait quoi »
« Ba je peux pas la laisser dans cet état... »
« Alors...tu vas t'occuper d'elle ? »
« Pourquoi pas, après tout elle est un peu comme moi d'une certaine manière...je ne dit pas que je vais être doué pour jouer les grand frère mais...on peut essayer. »
« Haha j'ai hâte de voir ca ! »
« Fait attention a tes fais et gestes car sinon je te fais manger tes plumes ! »


Crow avait bien compris que je n'était pas bien dans mon élément, lui qui était toujours sur ma tête. Malgré ses airs je croie qu'au fond il trouve que c'est une bonne idée aussi après tout c'est toujours mieux de parler a quelqu'un qui est comme vous.

« Écoute petite, je peux comprendre une partie de ce que tu as vécu et je resterais avec toi. Cependant, il faut que tu sache que j'ai vécu en solitaire avant de venir ici...donc m'occuper de quelqu'un c'est nouveau pour moi... » 



Fenrir:#0066cc
Crow:#6600cc]
Revenir en haut Aller en bas
Sylith
Zēta
Zēta
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/10/2016
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Propriété de la foudre
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Mer 21 Déc - 20:00


«Je en serais pas faible face au blizzard !»
Avec Fenrir


« Écoute petite, je peux comprendre une partie de ce que tu as vécu et je resterais avec toi. Cependant, il faut que tu sache que j'ai vécu en solitaire avant de venir ici...donc m'occuper de quelqu'un c'est nouveau pour moi... »

J’écoutais Fenrir avec la plus grande attention. Il n’était pas encore conscient qu’on était lié. Je ne pouvais dire par quoi, car moi-même je ne savais pas, mais je pouvais le sentir. On avait besoin de l’un l’autre. Zérus semblait satisfait de ce qu’il venait d’entendre, il baissa sa tête vers moi pour me donner un petit coup amical. J’avais cherché depuis très longtemps une nouvelle famille, voir même depuis que j’étais arrivée. Zérus faisait partie de cette famille, mais il ne pouvait m’apporter ce qu’un m’apporterait. Aujourd’hui je pouvais le dire clairement. Maman, j’ai enfin trouvé. Tu avais raison. C’était un secret entre elle et moi, elle était toujours dans notre monde, j’espérer de tout cœur qu’elle c’était remise de ma disparition si brutal. Désormais j’étais enfin heureuse, j’avais enfin une famille.  Zérus s’envola me laissant seule avec le loup et l’oiseau bizarre, il lui faisait confiance, ce n’était pas une chose qu’il donné à tout le monde, Fenrir était le seul.

« Fenrir. Toi aussi tu le ressens ? Quand je t’ai vu j’ai tout de suite su que c’était toi. Tu ne le ressens peut-être pas encore, mais tu as besoin de moi et moi aussi j’ai besoin de toi. »

Je m’arrêtais pour le moment. Je marchais un peu pour reprendre clairement mes esprits, et lui raconter mon histoire. Je lui faisais signe de me suivre hors du camp, dans un endroit que j’aimais beaucoup. Il marchait derrière moi sans poser de question. On grimpait sur les roches glissantes de la montagne, c’était un des nombreux entraînements de Zérus, connaitre son environnement. Il me donnait des exercices qui me donnerait des avantages face à mes adversaires, en effet mon corps frêle glissait parfaitement entre les roches me permettant d’accès à des endroits extrêmement étroits. Je voyais bien que Fenrir avait du mal à me suivre mais ses compétences faisaient qu’il s’habituait parfaitement bien à ma situation.

On était enfin arrivé au sommet, le soleil commençait à se coucher. Des jets de lumière pénétrait dans nos pupilles. Assis l’un à côté de l’autre je commençais à lui parler.

« Elle s’appelait Etincelle, elle avait un pelage brun-gris, et les mêmes yeux que moi.  Mon père ne m’aimait pas, c’était une honte pour l’Arufa d’avoir une fille aussi fragile. Il m’a abandonné, je ne me rappelle plus de mes trois frères. Ni même de mon père. Mais elle, elle est restée à mes côtés, elle m’a aimé. Au début de l’hiver, j’avais froid, elle faisait tout pour me réchauffer mais ça ne fonctionnait pas. Tous les autres supportaient la fraicheur de l’hiver, mais pas moi. Je les entendais parler de moi durant la nuit, mais elle avait refusé de m’abandonner. Cette nuit-là, elle avait dû sentir que sa aller être notre dernière nuit ensemble. Elle m’a dit quelque chose, je pensais que c’était juste pour me rassurer, mais elle avait raison. Quand je t’ai vu, j’ai su qu’elle avait raison.
Elle m’avait dit : "Ce n’est pas ta faute si tu es ainsi, sache que tu as donné toute ta force à un ami loin de nous pour l’aider. Un jour tu le rencontreras et il t’aimera autant que moi. Ne m’oublie pas Sylith, n’oublie pas ce que je t’ai dit. Les esprits, nos ancêtres, ne font rien au hasard."
»

Je tournais mon regard sur le grand mâle, c’était lui. Je pouvais le sentir. Je me rapprochais de lui pour finir entres ses chaines.
© Codage par Zagan.



Sylith: 00ffcc
Zérus: 00ff33

Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 27/10/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la glace
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Dim 25 Déc - 21:08


"Je ne serais pas faible face au blizzard"

A ces paroles, Sylith se mis a m'écouter. Elle était attentive à tous ce que je lui disait et en même temps je sentais qu'elle pensais encore à autre chose, mais cette fois elle pensait à une chose positive. Zérus avait l'air lui aussi content d'apprendre que je ne serai pas un ennemi et réconfortât amicalement la boule de poils. Avoir la confiance de la créature était un bon point de départ, Sylith me regardais toujours en train de penser à je ne sais quoi et le griffon satisfait de l'échange s'envola et nous laissa moi, Crow et Sylith.

« Fenrir. Toi aussi tu le ressens ? Quand je t’ai vu j’ai tout de suite su que c’était toi. Tu ne le ressens peut-être pas encore, mais tu as besoin de moi et moi aussi j’ai besoin de toi. »


Syliyh, brisa le silence avec ces parole dont je ne saisissais pas le sens. En même temps elle se mis à marcher pour se dégourdir les pattes et se remettre de ses émotions. Elle fini par me demander de la suivre hors du camp, Crow et moi nous sommes regardés puis je fis ce qu'elle me dit et Crow ce remis à voler à coté de moi. Nous avons grimper sur des roches glissantes en passant dans la montagne, parfois elle se faufilait dans des fissures et creux étroits. Je pense qu'il devait y avoir beaucoup plus de chemins facile d'accès mais ca devait l'habituer à se servir de ses avantages de louveteau, pour ma part j'arrivais à la suivre en passant par des chemin détourner plus adapter à ma taille comme j'étais assez agile. Quand nous avons enfin atteint le sommet le soleil commençais à décliner mais ces dernier rayons nous parvenais quand même. Cela faisait une éternité que je n'avais pas vu un si beau couché de soleil, j'avais oublié à quel point c'était beau et j'appréciais l'instant. Crow l'a sentie, ca fait peut de temps que l'on se connais mais on étaient déjà en parfaite symbiose tout les deux, il se resservit de ma tête comme d'un nid pour apprécier l'instant avec moi ce qui me fit très plaisir. Avoir Sylith à coté de moi était étrange aussi dans un sens, cela faisait aussi une éternité que je 'avais pas parler a un autre loup et encore moins que me demande de s'occuper de lui et de regarder un coucher de soleil. Puis elle commença à me raconter son histoire.

« Elle s’appelait Etincelle, elle avait un pelage brun-gris, et les mêmes yeux que moi.  Mon père ne m’aimait pas, c’était une honte pour l’Arufa d’avoir une fille aussi fragile. Il m’a abandonné, je ne me rappelle plus de mes trois frères. Ni même de mon père. Mais elle, elle est restée à mes côtés, elle m’a aimé. Au début de l’hiver, j’avais froid, elle faisait tout pour me réchauffer mais ça ne fonctionnait pas. Tous les autres supportaient la fraîcheur de l’hiver, mais pas moi. Je les entendais parler de moi durant la nuit, mais elle avait refusé de m’abandonner. Cette nuit-là, elle avait dû sentir que sa aller être notre dernière nuit ensemble. Elle m’a dit quelque chose, je pensais que c’était juste pour me rassurer, mais elle avait raison. Quand je t’ai vu, j’ai su qu’elle avait raison.
Elle m’avait dit : "Ce n’est pas ta faute si tu es ainsi, sache que tu as donné toute ta force à un ami loin de nous pour l’aider. Un jour tu le rencontreras et il t’aimera autant que moi. Ne m’oublie pas Sylith, n’oublie pas ce que je t’ai dit. Les esprits, nos ancêtres, ne font rien au hasard." »


Quand elle eu finit de parler, je restait un grand moment perdu dans mes pensées, imaginant ce qu'elle me dit. Maintenant je comprenais beaucoup mieux « maman » et « ne m'abandonne pas ». Puis je repensais à ma propre histoire en me disant que je devait maintenant m'occuper de quelqu'un, ce qui fit rire intérieurement Crow et moi par la même occasion. En effet Sylith avait elle aussi eu son lot de souffrances et je ne comprenais pas toujours très bien son histoire de lien, ceci dit ca peut s'avérer vrai étant donné que mon corps a survécu a des conditions extrêmes, mais ca reste une hypothèse pour le moment. Maintenant que je connais son histoire il reste toujours un hic. Comment un loup qui est rester une éternité dans un désert de glace avec une température corporelle égale ou inférieure à zéro, resté solitaire peut apporter la chaleur d'une famille à une gamine ? Crow avait l'air de ressentir mon désarroi mais ne pouvait pas m'apporter de réponse, comment il le pourrait ? Maintenant que Sylith avait été honnête avec moi je devais lui rendre la pareil et lui raconter à mon tour mon histoire. Crow avait compris ce que j'allais faire et alla se fourrer dans la fourrure sur mon dos, ca lui sert de nid pour dormir.
Quant à moi après un soupir je me suis décidé à parler :

« Écoute petite, je t'ai dit plus tôt que j'avais vécu en solitaire endurci. Comme tu a été honnête avec moi je te doit de raconter ce qu'il m'est arrivé avant d’être ici. Après ca tu pourras choisir de rester ou non avec moi, car je suis mal placé pour t'apporter la chaleur d'une famille. »


Je sentis d'un coup que j'avais capté toute son intention et elle se tourna vers moi tendis que je fixais toujours l'horizon et le soleil décliné.

« Depuis petit je n'avais pas les même capacité que les autres, j'étais déjà résistant, mais au fur et a mesure que je grandissais et que je m’entraînais pour être Deruta, j'avais des facilité et évoluais bien plus vite que les autres. J’apprenais et grandissais vite, au début tout le monde était fière de moi, puis avec le temps cette fierté s'est transformée en peur puis en haine. On a pensé que je pouvais devenir une menace, on était jaloux, enviait mes capacité, alors il a fallu y mettre un terme. Conscient de mes capacités ils m'ont tendu une embuscade et enchaîné pour que je ne puisse pas me défendre. Notre territoire était à coté d'une toundra, un désert de glace, de neige où la plupart du temps le blizzard soufflait. Il m'ont enchaîné dans la glace pensant que je finirais par mourir de faim et de soif mais mon corps c'est habitué au conditions climatique et ma température corporelle est de zéro ou moins. Le temps a passé et un groupe d'homme m'a trouvé pensant avoir de la chance et me domestiquer, le premier a s’être approché de moi je lui ai arraché le bras et l'a recraché au pieds des autres. Puis le temps a passé a nouveau et j'ai décidé de dormir, j'ai entendu une voix et j'ai pensé devenir fou, puis je me suis réveillé dans ce monde. »

Mon regard était toujours fixé sur l'horizon où le soleil disparaissait.





Fenrir:#0066cc
Crow:#6600cc]
Revenir en haut Aller en bas
Sylith
Zēta
Zēta
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 24/10/2016
Age : 18

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Propriété de la foudre
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Sam 7 Jan - 16:44


«Je ne serais pas faible face au blizzard !»
Avec Fenrir

Fenrir avait accepté de se confier à moi. Racontant son histoire, nos regards se perdaient dans le dernier rayon de soleil. La nuit montrait sa douce lumière, pénétrant dans nos pelages identiques. Cette lumière, d’apparence si fraiche, tout comme le corps de Fenrir. Mais se soir, je pouvais l’affirmer. Je n’avais pas froid. Tout ce qui m’entourait me rappelait cette nuit où j’ai quitté ma mère. Mais je n’avais pas peur. Il était là, près de moi. C’est vrai qu’il était froid. Son corps était aussi glacial que la neige. Mais ce n’était pas sa chaleur corporelle que je recherché. L’avait-il compris ? Cette chaleur, Zérus pouvais me l’offrir, je recherchais un autre type de chaleur. Une chose que seul un loup pouvait me donner. La chaleur de son cœur. Ce n’était pas parce qu’il était froid d’apparence, que son cœur était aussi froid qu’un roc. Je recherchais cet amour qu’elle m’avait offert durant ces quelques mois passé en sa compagnie. Une véritable famille.

Les étoiles apparaissaient petit à petit. Illuminant le ciel nocturne. Le vent soufflait doucement, une brise légère emportant au loin notre odeur. Je me sentais libre, c’était comme un rêve me permettant d’oublier mes faiblesses.

Je ne pouvais rien dire à Fenrir, il avait vécu une maltraitance horrible juste parce qu’il était puissant…Les Arufas avaient sûrement peur de cette force qui aurait pu nuire leur rangs de dominant. Je ne pouvais pas dire que je comprenais, je n’ai jamais vécu ça. J’étais un peu comme une solitaire au sein de la meute. Ne voyant personne à part ma mère. Ne sortant pratiquement jamais de la pouponnière à cause de mon physique. Ma mère me surprotégé de peur que je m’épuise trop vite. Je ne pouvais rien faire. Ce n’était pas une vie pour moi, mais aujourd’hui j’avais une seconde chance pour faire de mon mieux et qu’elle soit fière de moi. Je voulais la revoir, qu’elle vienne dans ce monde, entendre sa douce voix, mais je savais d’avance que cela n’arriverais jamais. La seule chose que je pouvais lui dire, c’était de profiter de cette nouvelle vie. C’était un nouveau départ pour lui au sein de cette meute fort agréable. Même moi, j’avais réussi à m’intégrer malgré mes capacités réduite.

Je tournais al tête et voyais Fenrir regarder les étoiles avec attention. Puis sûrement en sentant mon regard intense sur lui il baissa la tête vers moi. Je lui effectuai un large sourire pour lui montrer que je ne changerais pas d’avis et appela Zérus. Il commencé à se faire tard et le sommeil me gagna peu à peu. L’imposant griffon apparut en un éclair. Je faisais signé à Fenrir de grimper sur son dos pour redescendre plus vite et aller se coucher. Le trajet ne dura que quelques secondes avant qu’on atterrisse. Je lui montrais la tanière des Deruta pour qu’il aille avec les autres loups de son rang. Avant qu’il parte pour aller se coucher je posai ma patte sur la sienne.
© Codage par Zagan.




Sylith: 00ffcc
Zérus: 00ff33

Cadeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir
Deruta
Deruta
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 27/10/2016

Informations
Jauge de Vie:
100/100  (100/100)
Pouvoir : Manipulation de la glace
Liens :

MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   Lun 9 Jan - 18:40


"Je ne serais pas faible face au blizzard"

Après m’être confié a Sylith, nous sommes rester sans bouger dans la nuit tombante pendant que les étoiles commençait a apparaître doucement. Je regardait ces petites lumière apparaître pendant que Sylith devait méditer intérieurement à propos de mon passé en regardant les étoiles. Je sais pertinemment qu'elle veut et me demande d’être sa famille et je lui ai dit oui, ce n'est pas un problème bien au contraire, seulement il va me falloir un temps d'adaptation plus ou moins long. La nuit était silencieuse mais d'un silence apaisant, Sylith devait essayer de s'imaginer comment avait été ma « vie » et elle ne devait pas tout comprendre ce n'était encore qu'une enfant. Et moi non plus je ne peux pas vraiment tout imaginer ce qu'elle avait traverser. Et maintenant une chose était sur meme si nous avions chacun notre créature et Lyrielle sait que nous les aimons, nous n'étions plus deux loups solitaire brisés par leur passés bien que se soit lui qui est fait de nous les loups que nous sommes aujourd’hui. Après ca je sentais que Sylith avait fini de méditer car je la voyais me regarder avec attention du coin de l’œil comme si j’étais un dieu vivant et je tournais donc la tête. La boule de poil me regardait toujours avec insistance : elle ne me quitterait pas c'est décidé je voyais la lueur de la détermination dans son regard. Puis quand elle a vu que je j'avais compris son regard un grand sourire passa sur son visage et j'avais l'impression de revoir la boule de poil joyeuse qui m'avait accueilli. Elle appela Zerus et le griffon arriva en un éclair, il commençait a se faire tard et je voyais bien que Sylith commençait a fatiguer. Elle me fit signe de grimper sur Zérus aussi pour redescendre la montagne ca irait bien plus vite. Je dois bien avouer que j'étais réticent au début, même si le griffon était imposant j'étais un loup assez massif. Mais comme la boule de poil n’arrêtait pas d'insister, Crow se remit a voler et je grimpait sur le griffon (si on m'avait dit un jour que je ferais un truc pareil j'aurais sûrement dit que c'était des foutaise et pourtant voilà ou je suis maintenant). En effet le trajet fut bien plus rapide cependant je crois que je me servirais de mes pattes la prochaine fois, voler est une bonne expérience mais je suis plus a mon aise sur terre (sûrement car j'y suis rester coller pendant je ne sait combien d'années). Une fois de retour Sylith me montra où était la tanière des Deruta, je la remercie et avant de nous séparer elle posa l'une de ses petites pattes sur les miennes, histoire de me dire que maintenant, le fait qu'on soit une famille était officiel. Je suis donc allé me coucher avec les autres Deruta, je les ais salué puis suis allé me coucher dans un coin un peu à  l'écart certes cette nouvelle meute m'a bien accueilli et loin de moi le fait d’être asocial ou insociable mais cela va me prendre un moment pour pouvoir faire confiance a tout le monde après ce qu'il m'est arrivé. La vue de Crow a aussi fait son petit effet, je ne pense pas que ces loups s'attendaient a voir un nouveau avec un piaf cadavérique, même si j'ai apprit qu'il y avait des créatures de toute sorte accompagnant les loups de cette meute. Une fois allonger, Crow se fourra de nouveau dans la fourrure de mon dos comme s'il s'agissait d'un nid, il sentit que, malgré ma tête entre mes pattes je ne trouvais toujours pas le sommeil.

« Un problème boss ? »
« Nan, c'est rien, je repensais juste a tous ce qui m'étais arrivé depuis que j'ai atterri dans ce monde. »
« Et... »
« Et...quoi ? »
« Ben t'en pense quoi de cette nouvelle vie ? »
« Pour le moment je pouvais pas espérer mieux, je t'ai rencontré toi, puis cette boule de poil qui se trouve avoir une créature  volante aussi. »
« Pff...c'est juste un gros piaf balourd, j'ai bien plus de classe et j'impressionne beaucoup plus les gens... »
« Je sais, je sais, la preuve t'a fait peur a Sylith sans le vouloir et ca s'est aussi vu quand on est entré ici, et je sais que si t'est énervé ou que tu t'y met vraiment, tu peux être encre plus flippant. »


A la fin de cette conversation nous nous sommes endormi tous les deux. 



Fenrir:#0066cc
Crow:#6600cc]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je ne serais pas faible face au blizzard ! [PV- FENRIR] Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas si faible que ça... [Pv Sirius] (terminé)
» Faible participation populaire à une manifestation antigouvernementale
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The World of Lyrielle :: RPG Terminés-
Sauter vers: